Le virus respiratoire syncytial plus présent cet année

295
Photo: Archives

L’infection au virus respiratoire syncytial (VRS) circule davantage cette année que par le passé.

Même si le virus se retrouve surtout dans les grands centres, notre région n’est pas à l’abri d’être touchée.

Le directeur de la santé publique, Dr Yv Bonnier-Viger, explique que les symptômes du VRS ressemblent à ceux du rhume.

Ce sont les jeunes bébés qui sont les plus à risque alors que les enfants de plus de 2 ans et les adultes en bonne santé n’ont généralement pas de conséquence grave.

 

Le virus respiratoire syncytial se transmet par les sécrétions respiratoires des personnes atteintes.

Yv Bonnier-Viger explique pourquoi le VRS est si présent cette année :

 

Le virus syncytial n’est pas une maladie à déclaration obligatoire, il n’y a donc pas de statistiques précises sur le nombre de cas dans la région.

Mais des tests réalisés dans les hôpitaux donnent tout de même une idée de la propagation du virus, ce que l’on appelle un taux de positivité.

 

Au Québec, le taux de positivité serait d’environ 11 %.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here