Lebouthillier serait intervenue pour la nomination d’un juge

307
La députée fédérale de la Gaspésie-les-Îles et ministre du Revenu national Diane Lebouthillier. Photo: Archives.

Selon des documents obtenus par le Journal de Montréal, la ministre gaspésienne Diane Lebouthillier aurait insisté pour faire nommer un juge.

Les documents indiquent qu’elle aurait voulu favoriser l’associé d’un de ses contributeurs politiques.

À l’élection de 2015, Diane Lebouthillier se porte candidate dans la circonscription de Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine.  Un avocat de New Carlisle, William Assels, se serait impliqué en 2015 dans la campagne de la candidate libérale.  Diane Lebouthillier est élue ensuite et devient ministre.

Le document de deux pages sur lequel s’appuie le Journal de Montréal est intitulé « Due Diligence », il est daté du 4 février 2019 et émane du cabinet du ministre de la Justice, David Lametti.

Il est écrit, note le Journal de Montréal, que «L’associé de Damien St-Onge, William Assel [sic], est un contributeur et organisateur de la campagne de Diane Lebouthillier en 2015.  Il a incité cette dernière à se manifester en faveur de Damien St-Onge. Il semble que c’est la raison pourquoi [sic] Diane Lebouthillier aurait beaucoup insisté sur cette candidature. Selon le texte, cela aurait mené le ministre de la Justice à ne pas choisir un candidat ayant reçu une recommandation plus favorable.

Damien Saint-Onge a été nommé juge à la Cour supérieure quelques semaines plus tard, une instance de compétence fédérale.

Selon le journal, des sources gouvernementales affirment que la note aurait été écrite par un employé de cabinet parti en mauvais terme et des passages du document ont été altérés.

Enfin on peut lire textuellement dans l’article,  « Rien d’illégal ici, remarquez. Le ministre fédéral a une discrétion à peu près totale dans le choix final du juge. Et bien sûr, toute cette histoire ne fait pas de M. St-Onge un mauvais juge. »

Pour leur part, les candidats conservateur et du Bloc québécois dénoncent les agissements de Diane Lebouthillier.

Autant Jean-Pierre Pigeon que Guy Bernatchez s’entendent pour dire qu’il s’agit d’une situation déplorable pour la ministre et députée qui représente la Gaspésie et les Îles.

Guy Bernatchez, du Bloc Québécois, affirme que Diane Lebouthillier porte ainsi ombrage à la région avec un comportement gênant pour la population et pour une saine démocratie.

Pour sa part, le conservateur Jean-Pierre Pigeon se dit étonné et déçu d’apprendre cette nouvelle concernant Diane Lebouthillier, dans la mesure où cela est véridique.  Chose certaine, pour lui, il ne serait pas nouveau de voir les libéraux faire des nominations partisanes.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here