Pas de pression et le processus a été respecté

262

Le Parti libéral du Canada défend le processus de nomination des juges et Diane Lebouthillier.

Selon des documents obtenus par le Journal de Montréal, la ministre Diane Lebouthillier aurait insisté pour faire nommer un juge à la Cour supérieure. Il est écrit, note le Journal de Montréal, que «L’associé du juge Damien St-Onge, William Assel [sic], est un contributeur et organisateur de la campagne de Diane Lebouthillier en 2015.  Il a incité cette dernière à se manifester en faveur de Damien St-Onge.

Diane Lebouthillier affirme dans une déclaration écrite «la personne dont il est question n’était pas impliquée, et n’était pas un organisateur, dans aucune de mes campagnes. Je n’ai pas de liens particuliers avec cette personne, que ce soit au plan professionnel ou autre.»

Et dans le même communiqué écrit par un porte-parole du Parti libéral, qui n’est pas nommé, on peut lire que «dans ce cas-ci comme dans tous les autres, l’intégrité du  processus a été respecté et aucune pression n’a été appliquée par qui que ce soit sur qui que ce soit».

Il est aussi mentionné que le Parti libéral a réformé le processus de nomination, qui est maintenant plus transparent, et qui a permis de nommer près de 400 juges depuis 2015. Tous les candidats sont évalués par des comités consultatifs à la magistrature indépendants et ce, dans chaque province et seuls ceux qui sont recommandés par ces comités indépendants peuvent être considérés.

1 COMMENTAIRE

  1. Bonjour,
    Mon brave Grand-Père nous racontait l’histoire du fin menteur. Ce fin menteur a aujourd’hui beaucoup de descendants.
    Gaston Langlais – Gaspé.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here