L’enrochement pour sauver la rue des Touristes à l’Anse-à-Valleau

434
L'Anse-à-Valleau Vue par Google Street Views

L’enrochement de la berge devient la solution la moins chère pour protéger la rue des Touristes à L’Anse-à-Valleau ainsi que les résidents de l’érosion.

Fort d’une deuxième étude concernant le dossier de la rue des Touristes, Daniel Côté se réjouit de ce choix puisque l’enrochement a toujours été l’option qu’il a privilégiée. Le maire de Gaspé avance que le déplacement de la route oubliait de protéger les maisons qui devraient elles aussi être déplacées si la mer continue à gruger le sol à ce rythme.

 

Or, l’enrochement devrait coûter 3,2 millions tandis que le déplacement de la route s’élève à 3,4 millions. Pourtant la première étude mentionnait que l’option du déplacement reviendrait à environ 1,6 million, mais ce montant ignorait de multiples facteurs. C’est pourquoi une deuxième étude a été commandée qui, elle, se veut beaucoup plus fidèle à la situation.

 

Daniel Côté espère que le ministère de la Sécurité civile approuvera cette option.

Le dossier de la rue des Touristes remonte à décembre 2016 avec les grandes marées qui avaient occasionné une forte érosion de la berge.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here