Les crevettiers gaspésiens somment Ottawa de revoir leurs baisses de quota très élevées

352

Un groupe représentant les pêcheurs de crevettes dans les Maritimes souhaite rencontrer la ministre de Pêches et Océans Canada Joyce Murray afin qu’elle rehausse les quotas de pêche qu’elle a accordés.

Bien qu’il accepte ces baisses, Patrice Element de l’Association des Capitaines Propriétaires de la Gaspésie, faisant partie du regroupement de pêcheurs, souhaiterait qu’elles soient moins fortes.

 

Depuis une douzaine d’années, les quotas sont calculés selon une approche de précaution conçue pour assurer la pérennité des stocks et la protection de l’espèce. Or cette approche avance qu’en raison des réchauffements climatiques, davantage de sébastes ont migré vers le Golfe.

Ce poisson de fond représente tout de même le plus grand prédateur de la crevette, mangeant environ 200 000 tonnes de crevettes par année. Néanmoins, cette prédation par le sébaste ne devrait pas influencer aussi défavorablement les pêcheurs, dit Patrice Element.

 

Donc, bien qu’il y ait une baisse de la biomasse de la crevette dans le Golfe, elle ne serait pas aussi alarmante que ce que Pêches et Océans Canada laisse entendre, croit Patrice Element. Du moins, elle n’est pas suffisante pour justifier des baisses aussi drastiques pour les pêcheurs, explique-t-il.

 

Rappelons que pour cette saison de pêche, les quotas figent à 15 812 tonnes et descendent même en 2023 pour atteindre 14 524 tonnes. En 2021, les crevettiers avaient droit à 17 999 tonnes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here