Nathalie Normandeau entame une poursuite de 2,5M$

247
L'ancienne vice-première ministre du Québec, Nathalie Normandeau. Photo : La Presse canadienne/Jacques Boissinot

Nathalie Normandeau réclame 2 millions et demi de dollars au Procureur général du Québec.

Elle veut obtenir réparation pour les préjudices subis.

L’ancienne vice-première ministre sous le gouvernement Charest tient le Directeur des poursuites criminelles et pénales et l’Unité permanente anti-corruption responsables des dommages engendrés par les accusations dont elle a fait l’objet en mars 2016.

Dans un communiqué publié en fin d’après-midi hier, l’ancienne députée de Bonaventure a soutenu que ces accusations résultaient d’enquêtes fautives.

Selon elle, elles avaient pour motivation de favoriser le renouvellement du mandat du commissaire Robert Lafrenière ainsi que la création de l’UPAC comme corps de police indépendant.

Nathalie Normandeau soutient qu’elle devra réapprendre à vivre avec les accusations qui ont hypothéqué près de 5 ans de sa vie.

Elle a dû faire face à des accusations de complot, abus de confiance et corruption.  Les procédures judiciaires ont été arrêtées en septembre 2019 pour cause de délais déraisonnables.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here