Part historique de sébaste convoitée

214

L’Association des capitaines propriétaires de la Gaspésie n’a pas l’intention de s’opposer au maintien de la part historique de sébaste que détient Madelipêche advenant la levée du moratoire.

Le directeur de l’ACPG est d’avis que la part historique de 25 % du contingent de l’usine de transformation des produits de la mer des Îles-de-la-Madeleine doit être respectée, même si le ministre des Pêches et des Océans, Dominic LeBlanc, s’est dit ouvert à donner des permis de capture de sébastes aux pêcheurs de crevettes qui seront touchés par des baisses de quotas.

Jean-Pierre Couillard mentionne que son organisme s’est d’ailleurs rendu aux Îles récemment afin d’échanger avec les gens de l’industrie.

 

Le crevettier Réginald Cotton de Rivière-au-Renard n’est pas du même avis  que l’association et revendique une part du contingent de Madelipêche.

Bien qu’il reconnaisse sa part historique, il questionne ses prétentions, puisqu’elle n’a plus ni flotte ni usine.

 

Pour Madelipêche, il serait injuste de voir sa part historique de sébaste réduite au profit des crevettiers en difficulté, alors qu’elle-même n’a jamais eu accès à la crevette pendant la crise du poisson de fond.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here