Pas d’enquête sur le prix de l’essence faute de preuves

139
diane
Une pompe à essence. Photo : Archives

Le Bureau de la concurrence dit manquer de preuves pour enquêter sur les prix de l’essence dans la région.

Dans une lettre adressée au député de Gaspé Stéphane Sainte-Croix, le sous-commissaire de l’organisme, Pierre Yves Guay, précise qu’il ne peut enquêter sur les allégations concernant les prix plus élevés en Gaspésie plus particulièrement à Gaspé.

Selon lui, il n’y a pas d’indices de comportements anticoncurrentiels et les variations de prix peuvent s’expliquer en raison des coûts de transport ou par la taille et le type de détaillants.

Stéphane Sainte-Croix dit comprendre que les mécanismes de fixation des prix peuvent être complexes, mais n’en démord pas des prix payés par les automobilistes à Gaspé :

 

Le député de Gaspé rappelle que l’argument des coûts de transport ne tient pas la route puisqu’un crédit existe au Québec pour éviter que les consommateurs paient ces frais.

Stéphane Sainte-Croix affirme avoir fourni suffisamment de documents démontrant les écarts de prix de l’essence pour qu’il y ait une enquête :

 

Le Bureau de la concurrence souligne aussi que c’est le gouvernement du Québec qui est responsable de la réglementation sur la fixation des prix.

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here