Pas d’impact négatif pour l’usine de Grande-Vallée

342
Photo: GDS

L’usine Bois Grandval à Grande-Vallée n’a pas à craindre pour ses activités suite à la décision de GDS de cesser ses opérations forestières sur l’île d’Anticosti.

L’usine, qui appartient à la compagnie forestière, transformait depuis 2014 le bois transporté par barge en provenance de l’île. C’est plus de 120 000 mètres cubes de résineux qui étaient dirigés par an vers Bois Grandval en raison d’une entente avec SOLIFOR, qui est détenue par le Fonds de solidarité de la FTQ.

Le vice-président en approvisionnement, Steve Leblanc, explique ce choix en raison des coûts de transports trop élevés et non calculés dans le système de tarification des bois de Québec.

 

Cette décision est en vigueur pour une période  d’un an et des discussions vont se poursuivre avec Québec sur le dossier.

Steve Leblanc affirme que l’usine de Grande-Vallée va continuer d’opérer même si elle ne disposera plus du bois d’Anticosti, puisqu’elle va bénéficier de volume provenant de la forêt gaspésienne touchée par la tordeuse de bourgeons d’épinette.

 

La décision de GDS de se retirer d’Anticosti a été prise au printemps alors que le marché du bois était frappé en raison de la CIOVID-19. Steve Leblanc précise aussi que les hausses du prix du bois d’œuvre observé depuis les dernières semaines ne sont pas suffisantes pour que l’entreprise revienne sur sa décision.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here