Programmes en transports aérien : Les maires de la Pointe gaspésienne se réjouissent

770

La réaction des élus de La Côte-de-Gaspé et du Rocher-Percé est favorable à l’annonce de la ministre Véronyque Tremblay, concernant les mesures sur le transport aérien.

Les 2 préfets, quelques maires ainsi que le fondateur de l’aéroport de Gaspé, Michel Pouliot, ont prêté une oreille attentive lors de l’allocution de la ministre, ce matin, à Gaspé. Elle venait annoncer l’entrée en vigueur de 2 programmes québécois pour réduire les coûts des billets d’avion et pour financer les infrastructures aéroportuaires.

La préfète de la MRC du Rocher-Percé, Nadia Minassian, pourra enfin déposer un projet de 8 millions de dollars pour l’amélioration de la piste d’atterrissage à Grande-Rivière, dans le cadre du nouveau Programme d’aide québécois pour les infrastructures aéroportuaires.

 

Le fondateur de l’aéroport, Michel Pouliot, discute avec la ministre Véronyque Tremblay. Photo : Sonia Landry

En plus de se réjouir pour les utilisateurs qui payeront leur billet moins cher, le maire de Gaspé, Daniel Côté, s’est aussi dit satisfait de pouvoir officialiser sa demande d’aide financière pour agrandir la piste, rénover l’aérogare et améliorer les équipements, notamment. Le projet est d’une valeur de 11,5 millions de dollars.

Par contre, il a sommé le gouvernement fédéral de faire sa part.

 

Cette annonce de la ministre ne plait toutefois pas à moins d’une dizaine de participants du Camp de la rivière, venus déranger la conférence de presse en jouant de la casserole. L’un d’eux, Pascal Bergeron, a pu expliquer à Véronyque Tremblay que ces investissements dans le transport aérien étaient incohérents avec la transition énergétique, à cause de la grande utilisation des hydrocarbures par les avions.

Le maire de Gaspé a paru irrité par la présence et les propos du groupe de militants environnementalistes.

 

Des membres du Camp de la rivière avaient aussi pris d’assaut la conférence de presse de la ministre de l’Environnement, à la fin juin.

Des militants environnementalistes du Camp de la rivière, ont été expulsés du site où se tenait la conférence de presse avec Véronyque Trembaly. Photo : Sonia Landry

3 COMMENTAIRES

  1. La citation de Daniel Côté par rapport à nous est fausse. Nous n’avons jamais dit que nous étions contre l’évacuation à des fins médicales. Nous remettons en question l’idée, émise par Daniel Côté, qu’il « faut développer le réflexe de l’avion. » Les annonces d’aujourd’hui concernent moins les évacuation à des fins médicales qu’une augmentation généralisée du transport aéroporté accompagnée d’une augmentation significative de la consommation d’hydrocarbure d’origine fossiles, et donc des gaz à effet de serre.

    Encore une fois, plutôt que de se préoccuper des besoins des générations futures en améliorant les services hospitaliers in situ, on offre davantage de services aux plus riches qui pourront aller se faire soigner à l’extérieur.

    Pourquoi n’a-t-on pas eu un sommet sur le transport par bus, qui s’effondre dans toutes les régions et concerne davantage l’ensemble de la population, et pas seulement les élites politiques, économiques, et les amis du pouvoir?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here