Québec et Ottawa s’unissent pour protéger le Bancs-des-Américains

220

La ministre de l’Environnement, Isabelle Melançon, était à Gaspé, auourd’hui, pour annoncer, aux côtés de la députée fédérale, Diane Lebouthillier, leur intention de créer une aire marine protégée au Banc-des-Américains.

Située au large entre Forillon et Cap-d’Espoir, la zone est d’environ 1000 kilomètres carrés. Il s’agit d’un haut fond où se rencontrent les courants de Gaspé et de la baie des Chaleurs très riche en plancton, donc très importants pour les baleines, les loups de mer et certains poissons.

Photo : MPO

Il s’agira de la première aire marine protégée conjointe entre les 2 paliers de gouvernement, issue de la nouvelle Entente de collaboration Canada-Québec pour l’établissement d’un réseau d’aires marines protégées dans l’estuaire et le golfe du Saint-Laurent. Isabelle Melançon et Diane Lebouthillier l’ont d’ailleurs signée sur place, à Gaspé.

L’entrée en vigueur de la nouvelle zone de protection se fera dans les prochaines semaines, a confirmé la ministre de l’Environnement. Elle s’accompagnera de contraintes pour les activités industrielles.

 

Questionnée sur le sujet, Diane Lebouthillier a dit ne pas voir de contradiction entre les permis émis pour forer dans le golfe du Saint-Laurent à la recherche d’hydrocarbures et la volonté du gouvernement de protéger les océans.

 

Le Québec comptait jusqu’ici 2 aires marines protégées. Des consultations seront organisées cet automne en vue d’en créer de nouvelles, afin de protéger 10 % des zones marines d’ici 2020.

Par ailleurs, un petit groupe du Camp de la rivière a pris d’assaut la conférence de presse temporairement, afin de dénoncer les politiques du gouvernement provincial à l’égard des hydrocarbures.

Le porte-parole du Camp de la rivière, Pascal Bergeron, joue de la casserole devant la ministre de l’Environnement, Isabelle Melançon. Photo : Sonia Landry

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here