Registre des armes à feux: la Fédération maintient la pression

462

La Fédération des chasseurs et pêcheurs maintient la pression pour faire abolir le Registre des armes à feu.

La Loi sur l’immatriculation des armes à feu est en vigueur depuis le 29 janvier 2018.  Les propriétaires ont jusqu’au 29 janvier pour enregistrer leurs armes.  Selon les derniers décomptes, environ 80% des armes à feu ne seraient toujours pas enregistrées.

Certains groupes invitent les chasseurs à boycotter le registre. La Fédération des chasseurs et pêcheurs se dit toujours contre le registre, mais n’invite pas à la désobéissance civile.  Selon le président de la fédération, Marc Renaud, il appartient à chacun, à titre personnel, de décider du moment où il enregistrera ses armes.  Toutefois, force est de constater, selon lui, que face à l’échec de rejoindre les chasseurs, une extension de délai devra être accordée.

D’ici là, la Fédération réclame que le système soit simplifié, notamment retirer l’obligation de signaler la modification du lieu où est gardée une arme à feu si elle est déplacée pendant 15 jours ou plus, permettre aux propriétaires de fournir le numéro unique d’arme à feu plutôt que le numéro d’immatriculation et enlever la longueur du canon de la liste des caractéristiques demandées lors de l’immatriculation.

Cependant, à plus long terme, la Fédération demande toujours l’abolition pure et simple du registre afin de libérer les sommes qui y sont liées pour l’éducation et pour se doter de mesures touchant la santé mentale et la violence conjugale, entre autres :

Le président Marc Renaud affirme que des négociations non publiques ont lieu avec le gouvernement.  Il juge que l’écoute est bonne.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here