Se servir de la caisse de l’assurance-emploi pour financer la PCU

566

La décision d’Ottawa de se servir de la caisse de l’assurance-emploi pour financer la moitié des indemnités de la prestation canadienne d’urgence fait réagir.

Les intervenants reliés au Mouvement Action Chômage s’inquiètent de cette décision, selon Ottawa il appartiendra aux travailleurs et employeurs de rembourser plus de 32 milliards dans la cagnotte, comme le découvrait la presse, dans le portrait économique et budgétaire 2020 du ministre des Finances Bill Morneau.

Nadia Mongeon, coordonnatrice du Mouvement Action Chômage Pabok, voit mal comment le taux de cotisation qu’elle juge déjà élevé pourrait être augmenté. En 2020, l’employeur paie 1,68 par tranche de 100$ de salaire assurable et le travailleur paie 1, 20 $.

À moyen et plus long terme, Nadia Mongeon craint que cette décision ait pour effet de réduire l’accessibilité à l’assurance-emploi pour les travailleurs qui en auraient besoin :

La caisse d’assurance emploi affichait un excédent cumulatif de près de 5 milliards au 31 mars avant la pandémie. Le remboursement à 45 % de la PCU représente un bon de 20 à 60 milliards dans les prestations qui fera plonger la caisse de l’assurance-emploi dans le rouge.

1 COMMENTAIRE

  1. Bonjour,
    La Banque du Canada imprime des milliards de $, laissons-là aller. Son imprimante n’a pas été rapportée hors d’usage. Alors qu’elle imprime!
    Gaston Langlais – Gaspé.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here