SIIIEQ inquiet de la mobilité du personnel en santé

153

Le Syndicat des infirmières, infirmières auxiliaires et inhalothérapeutes de l’Est-du-Québec demande au gouvernement de reculer sur ses objectifs de mobilité du personnel.

En conférence de presse mercredi matin, le syndicat a fait le point sur les négociations et sur le projet de loi 15 avec la création de l’agence Santé Québec.

D’abord, le président, Pier-Luc Bujold, s’est attardé à l’idée du ministre de la Santé d’avoir une plus grande flexibilité du personnel infirmier pour les utiliser dans différents lieux de travail :

 

Concernant les négociations, le syndicat demande à Québec d’arrêter de s’en prendre au personnel de soins à temps partiel, notamment sur l’accès au temps supplémentaire.

Pier-Luc Bujold affirme que dans un contexte de pénurie de main-d’œuvre, le système de santé a besoin de tous les travailleurs, temps partiel ou temps plein. :

 

La présidente de la Fédération de la santé du Québec, Isabelle Dumaine était présente à Gaspé pour appuyer ses collègues du SIIIEQ. Cette dernière s’inquiète de l’instauration d’hôpitaux privée dans les grands centres qui ouvre une brèche dans le système public de santé.

Cela pourrait aussi toucher la Gaspésie :

 

Les deux syndicats demandent au députés caquiste de la région de sensibiliser leur gouvernement au réalités régionales.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here