Un homme reçoit une facture pour avoir participé à un sauvetage

300

Le propriétaire de l’embarcation qui a été réquisitionnée pour le sauvetage de canoteurs à Miguasha l’an dernier doit absorber la facture des réparations.

Stéphane Boudreau s’adressait à la municipalité de Nouvelle pour obtenir un remboursement de 32 945 $.

En janvier, c’est 3400 $ qu’elle a offerts en guise de contribution pour pallier les conséquences de l’intervention.

Au matin du 10 avril 2021, un groupe de 5 personnes lancent 2 canots à l’eau.  Ils profitent d’une chaleur exceptionnelle pour le temps de l’année mais en cours de journée, un vent du sud-est se lève.  Sur le retour, l’un des canots chavire.

Stéphane Boudreau était à la marina de Carleton vers 14 :30 lorsque le chef pompier de Nouvelle le contacte pour récupérer 2 personnes en détresse avec son bateau.

À leur arrivée sur les lieux, Stéphane Boudreau et sa conjointe Catherine Audet repèrent les deux naufragés, arrosés par les vagues, alimentées par la force des bourrasques.

L’opération a été périlleuse, puisque les personnes avaient trouvé refuge dans des crevasses sur le bord d’une falaise où il y a des hauts fonds.

Pour leur bravoure, le couple a même reçu la médaille de bravoure de l’Assemblée nationale.

Depuis, la municipalité de Nouvelle renvoie la responsabilité de l’événement à Transports Canada.  La mairesse Rachel Dugas a finalement décliné une demande d’entrevue conjointe au quotidien Le Soleil et à CIEU-FM.  Le chef incendie n’a pas été autorisé à nous parler mais, pour Stéphane Boudreau, il ne fait pas de doute que son pneumatique a été réquisitionné :

 

S’il avait fait partie de la garde côtière auxiliaire, le propriétaire aurait été automatiquement dédommagé.  Il possède des assurances personnelles mais pour des activités de plaisance, non pour des opérations de sauvetage :

 

La Loi sur les incendies prévoit qu’un équipement peut être réquisitionné et que l’instance qui le fait doit dédommager le propriétaire.

 

Le refus de Nouvelle pourrait aboutir devant les tribunaux.

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here