Un service aérien administré par une instance publique

320

Daniel Côté croit toujours que le prochain modèle de service aérien pour les régions doit être administré par une instance publique afin de ne pas répéter les erreurs du passé.

Le président du comité sur le transport aérien à l’Union des municipalités du Québec réagit ainsi à la présentation vendredi dernier des 3 options retenues par le ministre des Transports du Québec.

Daniel Côté espère que le choix retenu par François Bonnardel va permettre de mieux encadrer le transport aérien.

 

Le maire de Gaspé croit qu’une formule hybride entre celle de Régionair, qui procéderait à un appel d’offres pour donner à contrat les couloirs aériens, et une entreprise de type coopératif comme TREK serait une solution gagnante.

 

Daniel Côté s’attend aussi à ce que le gouvernement fédéral aide à mettre en place ce nouveau modèle de service aérien pour les régions :

 

Daniel Côté s’attend à ce que le choix du ministre des Transports soit connu en octobre pour un service aérien qui commencerait avant la fin de l’année 2020.

 

2 COMMENTAIRES

  1. Bonjour,
    L’art de ne rien régler: mettre en place des comités de promeneurs qui se promènent. En 1971 à la Faculté d’administration de l’Université Laval, un illustre professeur nous disait « vous ne désirez pas qu’un problème se solutionne, vous n’avez qu’à créer un comité. Il ajoutait qu’un chameau c’est un cheval dessiné par un comité. La vérité c’est cela. Les Gaspésiens sont crédules, naïfs et préfèrent se laisser organiser.
    Gaston Langlais – Gaspé.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here