Enquête sur le homard demandée par Trump, une stratégie électoraliste

397

La décision de Donald Trump de demander une enquête sur le homard canadien est prise au sérieux par l’industrie de la région,  bien que l’on voie cette sortie plutôt électoraliste.

Le président américain a annoncé en début de semaine qu’il lançait une enquête afin de savoir si la pêche au homard au Canada disposait de certains avantages tarifaires avec des pays comme l’Europe, ce qui aurait eu pour effet de nuire à cette industrie au Maine.

André-Pierre Rossignol, conseillé à l’exportation chez GIMXPORT, a de la difficulté à expliquer cette décision. Il avoue que le Canada avait un avantage sur les États-Unis avec l’accord de libre-échange conclu avec l’Union européenne, mais ce n’est plus le cas. Jusqu’à tout récemment, le homard américain était touché par une taxe de 8%.

 

Pour l’Association québécoise de l’industrie de la pêche, il est difficile pour l’instant de comprendre où veut aller le président américain avec cette enquête. Le directeur, Jean-Paul Gagné, espère que cela n’aboutira pas à une surtaxe sur le homard québécois comme on vient de le voir avec l’aluminium :

 

Autant pour GIMXPORT que pour l’AQIP, cette décision de Donald Trump en est une électoraliste. André-Pierre Rossignol explique que l’industrie du homard au Maine représente l’économie principale de ses exportations, ce qui motiverait Donald Trump dans sa décision.

 

Même réaction de Jean-Paul Gagné qui explique que les sondages favorisent les démocrates au lieu des républicains :

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

I agree to these terms.