Une grande victoire écologique de voir Québec miser sur les énergies vertes

229
Simon Deschênes, le président de la Régie intermunicipale de l'énergie Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine et le maire de Sainte-Anne-des-Monts Gracieuseté CFIM

Le président de la Régie intermunicipale de l’énergie Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, Simon Deschênes réagit très favorablement aux appels d’offres historiques d’Hydro-Québec annoncé par le premier ministre François Legault à Gaspé.

 

Il se réjouit et soulagé de voir le gouvernement miser considérablement sur les énergies renouvelables avec l’ensemble des appels d’offres mis sur la table au cours des derniers mois comme ceux annoncés en décembre d’un bloc de 480MW d’énergies renouvelables et celui de 300MW d’énergie éolienne.

 

Aussi selon Simon Deschênes, l’Est-du-Québec est une place de choix pour le développement de l’éolien qui en est même devenu un moteur économique. Il assure que les plus forts potentiels de gisements de vent se retrouvent dans la région. Le fait que de nombreuses entreprises éoliennes telles que l’entreprise Plaquette de frein haute performance B&B ou LM Wind Power se soient installées dans le secteur le prouvent.

 

En effet, actuellement, la Régie intermunicipale de l’énergie Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine est actionnaire dans 332 Mégawatts qui rapporte cinq millions de dollars annuellement à toutes les communautés gaspésiennes, explique-t-il.  

 

Il est encore trop tôt pour connaître comment les projets éoliens se répartiront au sein de la province à savoir quel sera le contenu régional et celui plus local de la Gaspésie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here