Yves-François Blanchet demande un processus impartial de nomination des juges

200

De passage à Gaspé, le chef du Bloc Québécois Yves-François Blanchet souhaite instaurer un processus impartial de nomination des juges suite aux allégations disant que Diane Lebouthillier aurait insisté pour nommer Damien Saint-Onge comme juge à la Cour supérieure.

 

Ainsi, le leader bloquiste propose qu’un comité spécial trans-partisan évalue les candidatures des juges selon leur compétence et non selon leurs appuis au parti politique au pouvoir. C’est ce qu’il appelle la «Libéraliste». Il rappelle que les juges sont au sommet de la pyramide judiciaire d’où l’importance de la neutralité dans le processus.  

 

Aussi, bien que le Parti conservateur demande au commissaire aux conflits d’intérêts et à l’éthique de mener une enquête sur Diane Lebouthillier, Yves-François Blanchet n’abonde pas en ce sens. Pour lui, ce sont les électeurs de la Gaspésie et des Îles de juger de cette affaire. Il explique en disant que ce commissaire est une institution indépendante alors c’est un non-sens de lui demander quoi que ce soit. «Il n’est même pas éthique de demander au commissaire à l’éthique de faire une enquête sur l’éthique», ajoute-t-il.


Yves-François Blanchet mentionne que cette histoire ne peut pas rester sous silence puisqu’elle s’apparente à du copinage libéral. La députée sortante pour sa part dément cette intervention dans laquelle elle aurait rendu un immense service à William Assels, un avocat de New Carlisle, qui aurait financé sa campagne en 2015.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here