La Garde côtière s’explique et les élus dénoncent

241

Jeudi à l’émission O’Leary vous informe, nous avons parlé avec la Garde côtière qui donne sa version des faits sur l’incident entourant l’échouage du crevettier le Joneve. Daniel Côté et le député de Gaspé dénoncent le manque de sécurité pour les pêcheurs.

 

Entrevue avec le responsable du centre secondaire de recherche et sauvetage maritime de la Garde côtière, Stacy Dufour:

 

Entrevue avec le maire de Gaspé, Daniel Côté:

 

Entrevue avec le député Gaétan Lelièvre:

 

De plus, Gaétan Lelièvre à présenté une motion à l’Assemblée nationale pour que le fédéral adapte les navires de la Garde côtière aux réalités de la pêche au Québec pour assurer un niveau de sécurité maximal aux pêcheurs. Elle a été adoptée l’unanimité par les parlementaires.

1 COMMENTAIRE

  1. De bonnes entrevues. La Garde côtière a bien expliqué son mandat qui est de sauver des vies humaine. Mais il ne sera jamais possible de contenter tous le monde. La recherche et sauvetage est un domaine complexe. Soit qu’on veut un remorqueur, soit qu’on veut un bateau de sauvetage. Un remorqueur est par définition un bateau relativement pesant et lourd, avec une bonne puissance de moteur et une hélice de grande dimension permettant d’avoir le torque ou puissance de traction nécessaire pour remorquer des gros navires. Le hic, c’est qu’un remorqueur n’est pas rapide, entre 10 et 12 noeuds.
    Un bateau de sauvetage a également beaucoup de puissance de moteur, mais a de petits hélices à rotation rapide. De plus le bateau est léger, son but est d’être très rapide, au moins 25 noeuds. Mais le hic, c’est qu’il a une faible puissance de traction pour remorquer un gros navire. Comme le but premier de la Garde cotiere est de sauver des marins en détresse (blessé, tombé à la mer, brulé, à la dérive dans un radeau de sauvetage, etc) ca prend un bateau rapide, car l’ennemi dans ce cas ci est le chronomètre. Pour un, le temps, c’est de l’argent, pour la Garde côtière, le temps, c’est une question de vie. Le maire de Gaspé a proposé que le premier bateau de la nouvelle génération devrait aller à Rivière au Renard, mais comme il est déjà prévu pour aller aux Iles de la Madeleine, je doute que la Garde côtière change ses plans. Par contre, la Baie de Plaisance remplacera le NGCC CAP AUX MEULES un bateau de type Arun d’une longueur de 52 pieds. Ce bateau pourrait alors effectivement venir de facon temporaire à Rivière au Renard. Plus gros et plus lourd que le Cap D’Espoir, mais moins rapide… pas facile trancher…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here