Ce qu’il faut savoir concernant le plomb dans l’eau

169

La Direction Régionale de la  Santé Publique affirme qu’il n’y aucun danger à boire de l’eau qui respecte les normes de teneur en plomb puisque la santé n’est pas menacée à court terme.

Une étude récente a démontré que la présence de plomb dans l’eau de certaines écoles à Montréal était trop élevée et dépassait la norme permise. On apprend aussi que se sont surtout les bâtiments et résidences construits avant 1980 qui seraient susceptibles de contenir de la tuyauterie contenant du plomb.

Le gouvernement Legault a enclenché une série de mesures pour rassurer la population. Il a décidé d’abaisser sa norme, qui était de 10 microgrammes par litre d’eau, pour se conformer avec celle de Santé Canada de 5 microgrammes. Le gouvernement a aussi ordonné aux commissions scolaires de vérifier la qualité de leur eau.

La Commission scolaire des Chic-Chocs affirme de son côté attendre toujours les directives sur la façon de procéder pour effectuer ses tests. Le directeur des ressources matérielles, David Smith, affirme que l’été dernier, des écoles ont été contrôlées et se situaient en bas de la norme québécoise actuelle de 10 microgrammes par litre:

 

Cependant, la méthode régulière de laisser couler l’eau 5 minutes afin de prendre un échantillon va changer selon le gouvernement qui projette de diminuer ce temps pour avoir un résultat plus précis.

Enfin, le directeur de la Santé Publique pour la Gaspésie, Yve Bonier Viger, affirme que la situation n’est pas dangereuse avec une quantité de plomb qui se situe dans la norme et la population n’a pas à craindre de consommer l’eau.  Par contre, avec une teneur beaucoup plus élevée, la situation est plus dangereuse à long terme:

 

La DSP invite la population qui aurait des doutes à simplement faire couler l’eau une minute avant consommation.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here