Débat des candidats fédéraux au Cégep GÎM

315

Le débat pour la campagne électorale fédérale 2019 aura donné lieu à des échanges intéressants entre les candidats concernant les principaux enjeux touchant notre région.

L’économie, l’environnement, la démographie et les infrastructures auront été au cœur des discussions.

Concernant les changements climatiques, le candidat du Parti Populaire du Canada, Éric Hébert, ne croit pas  qu’il faut investir davantage dans les énergies alternatives puisqu’il existe déjà des technologies pour capter les gaz a effet de serre. Pour sa part, Diane Lebouthillier recommande de poursuivre les investissements dans la recherche:

 

En ce qui concerne la réforme de l’assurance-emploi, le candidat du Parti Vert Dennis Drainville a reproché à la candidate libérale de ne pas avoir suffisamment fait de changements pour aider les prestataires:

 

Le candidat bloquiste Guy Bernatchez a du défendre la pertinence de son parti à Ottawa face aux libéraux et aux conservateurs. Selon lui, le Bloc pourrait détenir la balance du pouvoir après l’élection : Échange entre Jean-Pierre Pigeon et Guy Bernatchez.

 

Concernant l’avenir du phare de Cap-des-Rosiers, Jean-Pierre Pigeon a demandé à Diane Lebouthillier pourquoi le parc Forillon ne prendrait pas en main la gestion de ce dernier :

 

Lynn Beaulieu, candidate du Nouveau Parti démocratique , s’est exprimé à la fin du débat. Elle a souligné l’importance de décentraliser les emplois fédéraux dans la région pour améliorer son économie:

 

Une quarantaine de personnes ont pris place au Café chez Oscar du Cégep de la Gaspésie et des Îles pour y assister.

1 COMMENTAIRE

  1. Extrait de sa lettre mandat : »Investir des ressources additionnelles pour aider l’ARC à sévir contre les fraudeurs fiscaux et travailler avec des partenaires internationaux pour adopter des stratégies de lutte contre l’évasion fiscale »

    En réalité, elle a négocié avec les riches clients de KPMG pour qu’ils ne paie pas leur juste part (https://ici.radio-canada.ca/nouvelles/special/2017/03/kpmg/combine-ile-man-canada-fraude-fiscale-impots.html). C’est une des nombreuses raisons qui fait qu’on ne devrait jamais la renommé comme notre représentante.

    Au lieu de se battre pour boucher le trou noir de l’assurance chômage, elle a aidé (par responsabilité ministérielle) les millionnaires et milliardaires à ne pas payer leur juste part.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here