Début de la pêche au homard avec une certaine insatisfaction

1611

Les pêcheurs de homard de la Gaspésie débutent leur saison avec une certaine insatisfaction face aux mesures de protection des baleines noires émises cette année par Pêches et Océans Canada.

L’an dernier, 65 homardiers avaient dû cesser la pêche deux semaines avant la fin de la saison, en raison de la présence d’une baleine au large de la côte de la Gaspésie. Selon le Regroupement des pêcheurs professionnels du sud de la Gaspésie, il s’en est suivi d’une perte de 2,7 millions de dollars pour les pêcheurs en raison d’une diminution de leurs captures.

Le directeur, O’Neil Cloutier, explique que la saison a été moins bonne en 2018 pour ces raisons, comparées à 2017, avec 5 millions 200 mille livres de homards capturés.

 

Même avec les mesures proposées cette année par Pêches et Océans, O’Neil Cloutier demeure prudent sur la saison qui débute et aurait préféré que le ministère aille plus loin dans ses modifications.

 

Enfin, des inquiétudes persistent aussi pour les pêcheurs dans le futur, en raison d’une dénomination du territoire de pêche au homard, qui a été instauré pour les baleines noires. O’Neil Cloutier affirme que Pêches et Océans a maintenu qu’il s’agissait d’une aire d’alimentation, alors qu’il a en main une étude qui démontre le contraire.

 

Selon le Regroupement des pêcheurs professionnels du sud de la Gaspésie, la valeur des débarquements en 2018 a été d’environ 34 millions de dollars alors qu’en 2017, elle s’établissait à 37 millions.

Le prix moyen attendu par les pêcheurs devrait se situer en début de saison entre $ 7 et $ 7,50 la livre.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here