La réouverture des écoles, une bonne chose selon la DPJ

455

La Direction de la protection de la jeunesse  (DPJ) voit la réouverture des écoles primaires et des garderies d’un bon œil pour améliorer le signalement de jeunes enfants qui seraient à risque de maltraitance.

La DPJ affirme que depuis le début de la pandémie de COVID-19, le nombre de signalements a diminué de façon importante en raison de la fermeture des écoles, des garderies et des organismes communautaires qui sont des filets sociaux importants pour divulguer des cas d’enfants à risque.

La directrice pour la région, Michelle Frenette, précise que son organisme a reçu 60 % moins de cas au début mars, mais que la situation s’est améliorée depuis deux semaines:

 

Cette augmentation serait liée au personnel scolaire et des organismes communautaires qui auraient communiqué avec les familles et les enfants pour prendre de leurs nouvelles.

Selon Michelle Frenette, le confinement lié à la COVID-19 a assurément eu un effet négatif sur certaines familles et possiblement mis à risque des enfants:

 

La réouverture des écoles et plus du nombre de places en garderie qui sera augmentée est une bonne nouvelle selon la directrice de la DPJ, qui explique que ces lieux jouent un rôle important pour la signalisation de cas d’enfants ou de familles ayant besoin d’aide:

 

En attendant, la DPJ demande toujours l’aide de la population afin de porter attention à des situations qui seraient problématiques.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here