L’embauche de travailleurs étrangers dans le secteur des pêches compromise

1698

La venue des travailleurs étrangers dans le secteur des pêches demeure difficile pour certaines entreprises alors que pour d’autres, elle sera reportée à l’an prochain.

L’entreprise La Crevette du Nord Atlantique poursuit ses démarches pour recevoir 7 travailleurs mexicains d’ici le 25 avril dans son usine de L’Anse-au-Griffon.

Le directeur de l’usine, Bastien Denis, explique que leur arrivée est retardée de deux semaines en raison du protocole de sécurité de la COVID-19, qui n’est pas encore approuvé par Santé Canada:

 

Après cette étape, il faut aussi que les Mexicains puissent être en mesure de prendre l’avion, ce qui n’est pas encore certain:

 

L’entreprise se donne quand même du temps puisque la saison de la pêche à la crevette devrait commencer plus tard cette année.

Pour sa part, E. Gagnon et fils a décidé de ne pas faire appel à ses 55 travailleurs mexicains cette année, en raison des délais entourant leur arrivée et l’incertitude pour la saison de pêche en raison de la COVID-19.

Le vice-président de l’entreprise, Bill Sheehan, explique que ses travailleurs étrangers devaient être à bord de l’avion depuis le 2 avril et sont toujours au Mexique:

 

Bill Sheehan précise aussi que la saison de pêche demeure incertaine en raison de la COVID-19, donc il n’est plus rentable à ce moment-ci d’embaucher ces travailleurs :

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here