L’enrochement serait interdit, selon Cathy Poirier

668

La mairesse de Percé est d’avis que l’enrochement actuel du quai serait sans doute interdit si la Loi sur le patrimoine culturel s’appliquait.

Cathy Poirier explique que le plan de conservation administré par le ministère de la Culture prévoit des orientations particulières pour tout type d’intervention sur le site patrimonial de Percé afin de protéger ses paysages. Elle affirme que le gouvernement fédéral n’a pas d’obligation en ce sens, puisque le quai lui appartient. Cependant, la mairesse précise que dans le cas contraire, l’enrochement serait sans doute interdit:

 

La mairesse affirme avoir fait des pressions en 2018, lorsqu’elle avait constaté que des esquisses proposaient un enrochement plus important que ce qui est prévu aujourd’hui:

 

Malgré qu’elle comprenne la logique d’utiliser l’enrochement pour faire face aux changements climatiques, Cathy Poirier se demande, dans ces circonstances, s’il n’y aurait pas eu lieu d’opter pour un autre endroit ayant moins d’impact sur le paysage:

 

La mairesse affirme qu’une consultation de la population avait aussi été demandée fin d’avoir l’acceptabilité sociale du projet, mais sans succès :

 

Selon Pêches et Océans, l’enrochement aura une hauteur de 4,6 mètres et une largeur à sa base de 6 mètres à marée basse. Il aura environ une longueur de 150 mètres en plus d’une autre partie de 60 mètres qui sera ajoutée à son extrémité consistant en un brise-lame.

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here