L’enrochement du quai de Percé critiqué

1861

L’enrochement du quai à Percé est un sujet qui a rebondi au conseil de Ville, qui a dû répondre à des interrogations sur la nouvelle structure qui fait son apparition dans le littoral reconnu comme site patrimonial par  Québec.

La reconstruction du quai, présentement en cours, a été soulevé par une citoyenne mardi soir. L’événement a été capté par la télévision communautaire de Grande-Rivière.

La municipalité s’est fait questionner à savoir comment un enrochement avait pu être autorisé sur un site patrimonial reconnu pour la qualité de ses paysages et si la population avait été consultée :

 

La mairesse, Cathy Poirier, a précisé qu’il s’agissait de négociations entre le fédéral et le provincial et que les utilisateurs ont été consultés sur les plans finaux:

 

Line Beaudin a demandé si un plan d’intégration du futur quai avait été réalisé afin de respecter le site patrimonial de Percé.  Elle affirme que l’enrochement ne cadre pas avec la promenade qui a été aménagée dans le littoral de Percé:

 

Cathy Poirier affirme qu’il n’y a pas eu de plan parce que le fédéral n’était pas obligé de respecter la Loi sur le patrimoine culturel. Elle a précisé aussi avoir fait des représentations sur la question de l’enrochement :

 

En 1972, Percé a été reconnu comme arrondissement naturel par Québec et est devenu en 2012 un site patrimonial protégé pour ses paysages. Le quai est aussi reconnu comme patrimoine immobilier.

1 COMMENTAIRE

  1. Il faut donc aller puiser plus loin, savoir le qui et le comment on en est arrivé à ce brise lames..Aussi, un grand oublié: l’impact de cette rallonge en ´´L ´´ en bout de quai sur la plage côté NE du quai et sur le Cap Canon et sur le Mont Joli: la vague les frappera de plein fouet d’ où augmentation de l’ érosion garantie! Naturellement, on n’ a pas pris le temps de faire d’étude ….

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here