Levée de barrage

182

La barricade est maintenant levée à Listuguj. Le groupe de manifestants autochtones qui bloquait le rail depuis 3 semaines a entrepris de démanteler le campement peu avant 16 heures, hier.

Le président de la Société de chemin de fer de la Gaspésie, Éric Dubé, est satisfait de cette sortie de crise. Pour le moment, il est trop tôt pour savoir quel convoi sortira le premier de la région.  Les activités devront être coordonnées avec le CN, ce qui sera déterminé dans les prochaines heures. Il croit que le démantèlement à Kahnawake a influencé l’issue du dossier à Listuguj :

 

Pour le futur, Éric Dubé veut s’assurer que le rail ne fera plus l’objet d’un tel moyen de pression :

 

Le directeur de la Société de chemin de fer, quant à lui,  s’inquiète des conséquences à long terme du blocus ferroviaire.  Luc Levesque affirme que les employés de la société devront mettre les bouchées doubles au cours des prochaines semaines afin de combler les retards accumulés. Il affirme que son organisme a subi des pertes financières importantes estimées à près d’un demi-million de dollars. Cependant, ce sont les conséquences à long terme du blocus qui l’inquiète. Il affirme que la Société de chemin de fer devra regagner la confiance de ses clients :

 

Les 15 employés mis à pied temporairement seront éventuellement rappelés.

À noter que les manifestants ont refusé de s’adresser à la plupart des médias qui ont été refoulés à la route 132.

 

Un convoi de 48 pales a été expédié en fin de soirée hier, traversant le passage à niveau sur Gospem à Listuguj, vers 22 heures. Photo: gracieuseté

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here