L’industrie touristique face à des questions d’hygiène et d’acceptabilité

462

Tourisme Gaspésie s’attend à ce que des entreprises choisissent de ne pas opérer cette année devant les mesures d’hygiène qui s’annoncent complexes.

La Santé publique imposera des mesures qui seront variables d’un type d’entreprise à l’autre.  Par exemple, les entreprises de location de canots devront se soumettre à des règles de nettoyage exceptionnelles qui seront différentes de ce qui sera demandé aux restaurants, fait remarquer la directrice de Tourisme Gaspésie, Joëlle Ross :

 

En contrepartie, ajoute la directrice de l’ATR, il y a des chances que les entreprises tirent profit de rester en activité cet été.  La clientèle de proximité, qui sera restreinte aussi dans ses déplacements, pourrait être tentée de découvrir les attraits régionaux et après coup en parler à l’entourage. Selon son analyse, Joëlle Ross croit que l’accueil de touristes ne sera possible que si les Gaspésiens acceptent leur présence.  Pour ce faire, elle estime que l’acceptabilité ne sera envisageable que lorsque les Gaspésiens eux-mêmes auront accès à leur propre famille :

 

L’organisme a entrepris la semaine dernière une série de rencontres avec les secteurs regroupés dans cette industrie.  Tourisme Gaspésie veut présenter son plan de relance après avoir recueilli l’avis des hôteliers, des gestionnaires de camping, des entrepreneurs du domaine des aventures en nature, des organisateurs d’événements et des restaurateurs.  Les échanges seront étalés jusqu’à la fin mai.   L’industrie touristique en Gaspésie représente 380 M $ de retombées et 800 000 visiteurs annuellement, selon l’association.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here