L’iniquité salariale existe encore au Cégep de la Gaspésie et des Îles

655

Le syndicat des professionnelles et professionnels du gouvernement du Québec (SPGQ) a envoyé une lettre ouverte aux médias expliquant que l’iniquité salariale existe encore au sein de leur profession. Une situation qui ralentirait le processus d’embauche et qui serait visible au Cégep de la Gaspésie et des Îles.

Le traitement envers les professionnels et les enseignants n’est pas le même.  Si le trois quarts des professionnels au cégep sont des femmes, l’écart salarial a augmenté de près de 20%, atteignant 27 000$ en 2014.  Les cadres masculins ont enregistré  une progression de leur salaire beaucoup plus notable que leurs collègues femmes.  Stéphane Gosselin, conseiller pédagogique au cégep de la Gaspésie et des îles :

 

Les professionnels des collèges exigent que M. Christian Dubé, président du Conseil du Trésor, respecte sa parole donnée en 2017. Selon le SPGQ, Christian Dubé doit ordonner au groupe de travail de régler cette problématique d’iniquité salariale qui touche le personnel professionnel des cégeps. D’ici le 2 avril prochain, les enseignants devraient recevoir 4000$ de plus que les professionnels, soit 5%, ce qui est ironique pour M. Gosselin :

 

Sur une quarantaine d’employés professionnels du Cégep de la Gaspésie, 75% d’entre eux sont des femmes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here