Moment de recueillement pour les descendants des naufragés du Carrick

457

C’est en la paroisse St-Alban-du -Cap-des-Rosiers qu’avait lieu ce midi l’inhumation des ossements  retrouvés des naufragés du Carrick, qui appartenaient essentiellement à des femmes et à de jeunes enfants qui étaient sur le bateau.

C’est l’abbé originaire de Cap-des-Rosiers, Gérard Ste-Croix, lui-même descendant d’irlandais étant sur le navire Carrick, qui a présidé cette cérémonie qui se voulait simple et intime. Ce dernier est satisfait du déroulement et de l’organisation de l’événement, organisé par Parcs Canada :

 

L’historien Georges Kavanagh, de son côté, se sent lui aussi serein face à cet événement. Or, il admet que l’histoire se répète et qu’il reste encore des pans d’histoire à élucider :

 

Les deux hommes estiment qu’environ 125 personnes étaient présentes, membres de la famille comme curieux visitant le parc Forillon ou démontrant un intérêt pour l’histoire des irlandais.  Des navettes assuraient leur transport.

Georges Kavanagh est lui aussi un descendant direct d’un des survivants du Carrick.  Suite au naufrage de 1847, le phare de Cap-des- Rosiers a été érigé en 1858. À ce jour, ce phare est toujours le plus haut au Canada.

Des navettes ont assuré le transport des invités à la cérémonie, partant du lieu commémoratif pour se rendre jusqu’à la paroisse. Photo: Geneviève Patterson
Encore à ce jour, le phare du Cap-des-Rosiers demeure le plus haut au pays. Photo: Geneviève Patterson

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here