Nouvelle étude sur la baleine noire

166

Une nouvelle étude du gouvernement fédéral appelle au renforcement des mesures de gestion pour protéger les baleines noires menacées de disparition.

Selon ce que rapporte le quotidien Le Devoir, les scientifiques ont notamment déterminé que les restrictions de vitesse obligatoires, en place depuis 2017, ont réduit les risques de collisions mortelles de 56%.

Cependant, le danger devient de plus en plus grand à l’extérieur des zones ciblées, à cause de l’augmentation du trafic maritime.
Quant aux nombreuses restrictions imposées aux zones de pêche, bien qu’elles aident à protéger les mammifères, ces derniers continuent de s’enchevêtrer, principalement dans les casiers à crabe des neiges.

Les scientifiques croient aussi qu’il faut augmenter les efforts de surveillance des mammifères pour aider à améliorer les politiques de protection.
L’étude a été menée à la fin de 2018, par des experts fédéraux et des universitaires de partout au pays, sur la base de données compilées au cours des trois années précédentes. Ottawa y a d’ailleurs donné suite, cette semaine, en étendant entre autre la limite de vitesse de 10 nœuds aux zones à l’est du secteur actuel et en y soumettant désormais les navires de plus de 13 mètres et plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here