Protection des baleines noires: des pour et des contre

108

Les homardiers de la Gaspésie sont heureux des nouvelles règles de protections des baleines noires, mais auraient espéré davantage alors qu’Escale Gaspésie sort déçu et voulait plus de flexibilité pour les navires de croisières.

Ces commentaires font suite à la présentation par Pêches et Océans jeudi dernier de  son plan de protection pour les mammifères marins.

Le directeur du Regroupement des pêcheurs professionnels du sud de la Gaspésie, O’Neil Cloutier,  se dit satisfait du changement de réglementation concernant les eaux peu profondes. Aucun casier ne sera retiré de l’eau, à moins qu’une baleine se retrouve près de la rive.

 

O’Neil Cloutier aurait cependant voulu un système de retrait progressif des casiers dans le cas d’éruption du mammifère.

 

Le chef d’Escale Gaspésie affirme que le port croisières en Gaspésie sera encore perdant puisque la mesure de diminution de vitesse des bateaux de 20 à 10 nœuds dans le cas de présence de baleine demeure toujours. Stéphane Sainte-Croix ajoute d’ailleurs que c’est l’escale de la Gaspésie qui est la plus touchée par cette décision.

 

Gaspé a reçu 40 000 croisiéristes et membres d’équipage de moins depuis l’entrée en vigueur des mesures de protection il y a deux ans.

Stéphane Sainte-Croix affirme que des représentations avaient été faites à Transport Canada pour que l’on utilise une technologie existante de repérage du mammifère, ce qui aurait permis d’aviser les navires en temps réel lorsqu’une baleine se retrouve sur leur chemin.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here