De graves problèmes administratifs au sein du CISSS de la Gaspésie révèle un rapport

1178
Le CISSS de la Gaspésie, à Gaspé.

La Vérificatrice générale du Québec dresse un constat sévère à l’endroit des gestionnaires du CISSS de la Gaspésie.

Guylaine Leclerc rendait public ce matin son rapport sur la gestion administrative et sur la gouvernance de l’établissement, le plus grand employeur de la région.

Un manque de rigueur est observé aussi lors du processus d’embauche des cadres. Jamais chez les syndiqués, spécifie la Vérificatrice générale.

 

Selon elle, le CISSS de la Gaspésie fait preuve d’un manque de rigueur lorsqu’il attribue des contrats de services.  Entre avril 2018 et mars 2021, 30 millions 600 mille dollars en contrat de services ont été octroyés de gré à gré alors qu’ils étaient tous d’une valeur supérieure au seuil.

La Vérificatrice générale parle même de conflit d’intérêt, disant qu’au moins quatre fournisseurs ayant des liens familiaux ou d’affaires avec des employés du CISSS se sont vus octroyer un contrat de 2018 à 2021»  Plusieurs contrats de gré à gré ont été attribués et plusieurs problèmes ont été identifiés.

 

La Vérificatrice générale évoque également un manque de confidentialité face aux renseignements personnels et confidentiels.

Le processus d’évaluation a permis de déterminer que le conseil d’administration n’applique pas toujours les bonnes pratiques de gouvernance.

En 2021, le CISSS de la Gaspésie a adopté un règlement sur les conflits d’intérêts.  En janvier 2022, les renseignements pour les détecter n’étaient pas encore colligés.

Le rapport fait état en terminant d’enjeux liés au climat de travail, spécifiquement dans la Baie-des-Chaleurs.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here