Déconstruire plutôt que démolir: une solution écologique et rentable

179

Plutôt que la démolition, la Régie intermunicipale de traitement des matières résiduelles de la Gaspésie préconise la déconstruction.

Une approche qui permet de récupérer les matériaux et de les réutiliser plutôt que de les envoyer directement au dépotoir municipal.

C’est l’expérience à laquelle s’est livrée la Régie au courant de l’été 2022 alors qu’ont été déconstruits l’ancienne quincaillerie BMR de Grande-Rivière et l’ancien bistro Cyr de Chandler dans le cadre d’un projet pilote.

Selon Nathalie Drapeau, directrice générale de l’organisme, cette approche novatrice demande peut-être un peu plus de temps et de planification, mais permettra aux municipalités de réaliser des économies importantes .

 

Les citoyens y trouveront également leur bonheur puisque les divers matériaux récupérés pourront ensuite être mis en vente à un prix bien moindre qu’en magasin.

Éventuellement, des déconstructions pourront être effectuées dans l’optique de participer à de nouveaux projets de rénovations et ainsi de donner une seconde vie aux matériaux récupérés.

 

Suite à l’expérience de l’été dernier, l’École de technologie supérieure a été en mesure d’identifier les meilleures pratiques. Ceci va permettre de monter une documentation qui pourra être mise à la disposition des autres municipalités qui voudraient elles aussi choisir l’approche de la déconstruction plutôt que la démolition.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here