Gaspé connaît une diminution des mises en chantier en 2021 qu’en 2020

706

La ville de Gaspé vit une baisse des mises en chantier résidentielles sur son territoire qu’en 2020 passant de 37 à 25 soit une baisse de 32 % selon les données de l’APCHQ (Association des professionnels de la construction et de l’habitation du Québec).

 

Néanmoins, aucune raison de crier au scandale puisque cette diminution s’explique principalement par l’excellente année 2020, surtout en automne, que Gaspé a connu que ce soit autant au niveau de la revente que des nouvelles constructions. Gaspé demeure tout de même une des villes québécoises de plus de 10 000 habitants avec le plus de mises en chantier en 2021 malgré cette diminution.

 

« La pandémie a changé les préférences des consommateurs. Ça l’a fait en sorte qu’il y a eu de l’afflux migratoire vers les régions dont la Gaspésie», explique Paul Cardinal, directeur du Service économique de l’APCHQ.  La hausse du prix du bois d’œuvre demeure légèrement responsable aussi de cette baisse, indique-t-il.

 

Avec un taux d’inoccupation avoisinant le 0 % à Gaspé alors que la moyenne québécoise est de 2,3 %, Paul Cardinal s’attend à voir de nombreux nouveaux projets voir le jour à Gaspé. Rappelons que Daniel Côté a promis en début septembre la construction de 144 unités de logement à Gaspé au coût de 25M$ avec une livraison du premier immeuble en 2023.

 

La crise du logement à laquelle aucune région québécoise échappe force une construction accrue de maisons autant individuelles que collectives, c’est-à-dire de type duplex, condos, appartements, maisons jumelées et en rangée. Monsieur Cardinal remarque une popularité beaucoup plus forte pour ce genre d’habitation. « C’est un résultat entre autre du vieillissement de la population puis de la réduction de la taille des ménages. On retrouve donc des familles moins nombreuses. On a vu aussi des babyboomers qui ont quitté leur maison de banlieue lorsque les enfants quittent le nid », justifie-t-il.

 

Pour la petite histoire, de 1997 à 2005, les taux d’inoccupation étaient très élevés à Gaspé, ainsi il ne construisait absolument rien. Aujourd’hui, la vapeur est renversée. 2016 a été une année charnière avec l’ajout de 69 logements locatifs.  

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here