La redevance de Percé, loin de faire l’unanimité

381
Photo: Fb de la Ville de Percé

Le Comité de citoyens-commerçants de Percé exigent un moratoire sur l’application de la redevance touristique.

Selon le comité, une quarantaine de commerçants se sont présentés mardi soir à la séance du conseil de ville pour faire part de leurs inquiétudes. Depuis le 1er mai, une redevance de 1$ s’applique pour chaque transaction de 20$ et plus dans le but de financer l’entretien des infrastructures touristiques.

Un des porte-paroles, Jean-François Gagné, explique que le règlement actuel adopté par la municipalité met à risque les commerçants de représailles ou de poursuites de la part de consommateurs.

 

Selon le comité, il faudrait une entente avec la Ville de Percé pour dégager les commerçants de tout litige.

Jean-François Gagné précise aussi que les plus petits commerces qui effectuent plusieurs transactions par jour sont plus susceptibles de se retrouver à gérer les mécontents.

 

Percé est la première municipalité au Québec à mettre en place une redevance touristique et Jean-François Gagné craint la réaction des touristes. Selon lui, c’est comme un laboratoire où l’on fait le test alors que plusieurs autres villes surveillent de près les résultats qui seront obtenus.

Le Comité de citoyens-commerçants de Percé n’écarte pas la possibilité de contester juridiquement le règlement de la Ville s’il n’y a pas de moratoire ou une meilleure entente.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here