La RÉGÎM souhaite davantage de fonds de Québec pour mieux desservir ses gens

201

Sans parler nécessairement d’un fonds d’urgence pour développer le transport en commun dans les régions, la RÉGÎM aimerait tout de même des sous supplémentaires de Québec.

Marie-Andrée Pichette, la directrice générale de la RÉGÎM, réagit ainsi suite à la demande de la députée de Québec solidaire de Rouyn-Noranda–Témiscamingue, Émilise Lessard-Therrien, que le gouvernement crée un fonds d’urgence pour développer des régies intermunicipales pour le transport collectif.

La députée avait d’ailleurs vanté le modèle de la Gaspésie.

Néanmoins, la régie éprouve de plus en plus de difficultés à desservir la population en raison de la flambée des prix de l’essence et du haut taux d’inflation qui font exploser les coûts.

 

Marie-Andrée Pichette aimerait beaucoup recevoir davantage d’investissements dans l’intermodalité avec les voitures en autopartages, les autobus et les projets de vélo. Il existe une rareté des véhicules en autopartage, étant limité à seulement neuf sur le territoire de la Gaspésie-et-des-Îles, mentionne-t-elle.

De plus, faisant écho à la sortie de Sylvain Roy concernant de meilleurs services de transport adapté, Marie-Andrée Pichette signale qu’il y a définitivement un besoin d’investissements dans ce dossier.

 

Elle demande en somme une attention similaire de la part du gouvernement à celle donnée aux grands centres urbains.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here