Le palmarès des Cégeps encourage un « magasinage » des programmes collégiaux

413
Le Cégep de la Gaspésie et des Îles, campus de Gaspé

Le Syndicat du personnel enseignant du Cégep de la Gaspésie et des Îles à Gaspé dénonce la publication par le Journal de Québec du « controversé » palmarès des Cégeps puisqu’il contribue à une marchandisation de l’éducation.

 

Yves Daniel Garnier, le président du syndicat, avance qu’avec ce genre de classement, les futurs étudiants « magasinent » leur programme en fonction des positions des cégeps. Selon lui, le palmarès crée un climat de compétition au sein des institutions collégiales. 

 

 

 

En contrepartie, le cégep finance massivement en publicité à coup de milliers de dollars pour promouvoir leurs programmes dans différentes villes au Québec en raison de cette compétition malsaine, mentionne le président du syndicat. Il propose que cet argent soit plutôt utilisé pour financer différents services psychosociaux au cégep comme des psychologues et orthopédagogues.

 

Il encourage en revanche à valoriser les écoles dans leur intégrité et leur intégralité avec la pluralité des services offerts plutôt qu’indépendamment par programme.

Ce genre de travail de réflexion par programme devrait se faire à l’interne par le cégep lui-même où chaque formation s’autoévalue à chaque cinq ans, suggère Yves Daniel Garnier.

 

« Le palmarès du Journal de Québec est avant tout un exercice pour attirer le lectorat plutôt que pour améliorer l’éducation », lance-t-il en conclusion.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here