Les tests rapides nuisent au portrait réel du nombre de cas

610
PHOTO ANDREW VAUGHAN, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE Deux plaquettes de tests rapides Panbio, de la pharmaceutique Abbott, pour la de détection de la COVID-19.

Les cas de COVID-19 qui s’ajoutent tous les jours dans la région devraient être 35 % plus élevés selon la santé publique.

Par exemple, au lieu de 120 cas enregistrés ce mardi on devrait plutôt parler de 180 en Gaspésie les Îles, selon Yve Bonnier-Viger.

Cela s’explique par l’utilisation des tests rapides, ce qui vient biaiser les données quotidiennes de personnes atteintes du virus.

Le docteur précise que les gens qui sont déclarés positifs avec le test rapide n’ont vont pas nécessairement effectuer le test PCR. Mais c’est avec ce dernier que les données journalières de cas de la COVID-19 sont calculées par la santé publique.

 

Selon Yv Bonnier-Viger, dans 1 cas sur 10, le test rapide pourrait donner un résultat positif à une personne qui est négative et qui s’isolerait alors pour rien.

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here