Les travailleurs étrangers, une solution pour contrer la pénurie de main-d’œuvre

222

Une cinquantaine d’entreprises touristiques gaspésiennes témoigne d’un bel enthousiasme à faire appel à de la main-d’œuvre étrangère.

Du 01 au 04 novembre, le créneau d’excellence récréotourisme a tenu six activités avec notamment le FMBM et la Maison William Wakeham afin de discuter de l’immigration qui peut être une solution à la pénurie de main-d’œuvre. Bien qu’encourageante, cette avenue s’accompagne cependant de nombreux défis tels que les procédures administratives relatives à leur embauche, indique Jean-Philippe Chartrand, directeur du créneau.

« Le recours aux travailleurs étrangers demande beaucoup de travail, de préparation, de formulaires et de correspondances, non seulement entre l’employeur et le travailleur, mais aussi entre le travailleur et le Ministère de l’Immigration », illustre-t-il.

C’est pourquoi le créneau d’excellence récréotourisme suggère aux entreprises touristiques de faire appel à des services professionnels partagés en termes de recrutement de personnel issu de l’immigration. Ce n’est pas chaque PME qui peut se permettre d’avoir son propre spécialiste dans son bureau qui gère ce dossier, dit le directeur. Il s’inspire de la méthode employée par l’Union des Producteurs agricoles qui utilise des ressources professionnelles partagées. « L’UPA prend en charge toute la partie pour faire venir des cueilleurs du Mexique par exemple », mentionne-t-il.

Il s’agissait donc début novembre des rencontres préliminaires au sujet de ce souhait d’être assisté dans les démarches bureaucratiques relatives aux travailleurs étrangers. Maintenant que Jean-Philippe Chartrand connaît les entreprises intéressées, il sera beaucoup plus facile de discuter de la suite des choses, notamment en ce qui a trait au coût lié à la création du bureau responsable de l’administration pour l’embauche de travailleurs étrangers.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here