Médecins de famille: Pas la seule porte d’entrée pour les soins aux patients

454
Un médecin et son patient. Photo : Archives

Le Dr Yv Bonnier-Viger croit qu’au lieu d’établir un nombre de 1000 patients par médecin, il faudrait revoir les façons de faire dans le réseau.

Face au désir de Québec de forcer les médecins de famille à prendre plus de patients, le directeur de la santé publique plaide plutôt pour une réflexion en profondeur doit d’abord s’amorcer sur l’organisation des soins.

Yv Bonnier-Viger croit que l’omnipraticien ne doit pas toujours être la porte d’entrée des patients.  D’autres équipes de soins peuvent intervenir pour diriger ces derniers, dit-il :

 

Selon le médecin, d’autres éléments doivent faire partie de l’équation, comme le temps accordé par patient.  Ce ratio diffère selon les cas et il a un impact sur le nombre de patients vus chaque jour.

Yv Bonnier-Viger explique que les médecins en région occupent différentes fonctions.  Ils sont appelés à travailler aux urgences, à faire des suivis de patient hospitalisés ou en CHSLD.  Ceci limite, ajoute-t-il, le nombre de personnes pouvant être prises en charge.

La proportion de personnes suivies par un médecin de famille est d’environ 65% dans la région de Montréal et atteint 91% en Gaspésie.  La moyenne nationale est de 81%.

Pour plus de détails sur nos nouvelles, écoutez nos bulletins d’information du lundi au vendredi à 6h30-7h30-8h30-11h30-16h30-17h30 à Radio Gaspésie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here