«Ni oui ni non» concernant un comité sur les tempêtes de la 132 pour François Bonnardel

330

Le ministre des Transports François Bonnardel demeure nébuleux concernant la création d’un comité de concertation et d’intervention sur les aléas côtiers de la 132 demandée par Méganne Perry Mélançon.

La députée de Gaspé estime qu’il faudrait former ce comité le plus rapidement avec des ingénieurs, des spécialistes en environnement et des élus afin de connaitre l’état de la route et planifier des interventions rapidement.

François Bonnardel a expliqué hier qu’il fallait donner le temps à l’étude d’impact amorcée cet automne, qui doit se terminer pour 2024, pour ensuite dresser une liste de priorités des travaux à effectuer sur la 132. Il constate 273 « sites problématiques » qui sont à risque en raison des changements climatiques dans la région.

La députée de Gaspé juge que la réponse du ministre est incomplète. Elle mentionne que ce genre de comité souhaité existe déjà aux Îles-de-la-Madeleine. « Le ministre nous parle d’une étude échue pour 2024, mais il y aura d’autres tempêtes en Gaspésie », rétorque Méganne Perry Mélançon.

Entre-temps, le ministre des Transports a précisé que les travaux de réfection de la 132 entre La Martre et Marsoui qui devaient se terminer au printemps prochain ont déjà commencé. Il s’agit de travaux permanents de réparation du mur de soutènement de la route. Réalisés en deux phases, ceux-ci s’échelonneront sur une période d’environ cinq semaines. « Il est important de ne pas enclaver la Gaspésie. Ainsi, on récupère le muret pour faire des travaux d’enrochement », illustre-t-il.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here