Sylvain Roy fragilise davantage le Parti Québécois en devenant indépendant

186

Le député de la circonscription de Bonaventure Sylvain Roy quitte le PQ pour siéger en tant qu’indépendant.

Le principal intéressé évoque sur Twitter une rupture du lien de confiance qu’il avait envers le nouveau chef péquiste Paul St-Pierre Plamondon. Les raisons derrière cette décision demeurent inconnues, mais plusieurs émettent l’hypothèse que ce départ concerne peut-être l’application de la loi 101 au cégep pour laquelle tous les péquistes siégeant à l’Assemblée nationale s’étaient ralliés alors que Sylvain Roy si opposait en avril dernier. Rappelons qu’en adoptant cette loi aux cégeps, elle aurait interdit aux francophones et allophones l’accès aux cégeps anglophones.

«Sylvain Roy a souvent mentionné qu’il n’était pas confortable, qu’il ne sentait pas bien avec nous. Nous avons essayé de trouver des terrains d’entente, mais sur plusieurs dossiers il y avait des désaccords assez profonds», s’est exprimé le nouveau chef du Parti Québécois Paul St-Pierre Plamondon qui n’est pas surpris de cette décision.

En perdant Sylvain Roy comme membre du caucus, le Parti québécois ne compte plus que sept députés à l’Assemblée nationale, alors qu’il en avait 10 au lendemain des élections d’octobre 2018. On ne sait toujours pas si le nouveau député indépendant se présentera aux élections qui auront lieu en automne 2022.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here