Une saison des naissances optimiste pour les baleines noires

247
Une baleine noire. Photo: Jean Lemire/baleinesendirect.org

Un 13e baleineau voit le jour, ce qui laisse présager un bel espoir pour la survie de la baleine noire de l’Atlantique Nord avec sa maigre population de 336 individus.

« C’est une bonne nouvelle, mais ce n’est pas suffisant pour renverser la vapeur », annonce d’emblée Robert Michaud, le président du GREMM spécialisé chez les mammifères marins. Toutefois, la saison des naissances, s’échelonnant de novembre à fin février, n’est pas terminée, davantage de femelles pourraient donner naissance, souhaite-t-il.

 

 

Depuis une dizaine d’années, les indicateurs sont au rouge pour la population de baleines noires de l’Atlantique Nord, c’est-à-dire depuis qu’elles migrent vers le golfe du Saint-Laurent qui se trouve à être une voie maritime prisée par les bateaux. Au début des années 2000, on dénombrait 500 individus.

 

 

Les mesures actuelles semblent donc prouver leur efficacité parce qu’aucune mortalité n’a été enregistrée en 2021 en eau canadienne en raison des activités humaines comme les collisions avec les bateaux et les prises accidentelles.

 

 

Néanmoins, cet effort n’est pas partagé par tout le monde. Oceana Canada a indiqué que la plupart des navires n’ont pas respecté les mesures de ralentissement volontaire mises en place en 2020 par Transport Canada dans le détroit de Cabot afin de protéger les baleines noires dans l’une de leurs principales voies migratoires.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here