Encore des difficultés pour l’industrie du crabe

1137

Les industriels québécois de la pêche ne s’inquiètent pas du recours à l’embargo qui est évoqué par des élus américains sur le crabe canadien, bien qu’ils prennent la menace au sérieux.

Dans une lettre adressée au Secrétaire au Commerce des États-Unis, Wilbur Ross, 4 élus du Maine blâment les pêcheries canadiennes, spécialement les équipements pour la pêche au crabe des neiges, pour le décès de baleines noires, dont 8 se trouvaient dans les eaux du golfe.

Les signataires, 2 Sénateurs et 2 membres du Congrès américain, demande à Washington de cesser les importations de produits marins capturés avec une technologie qui tue ou qui blessent des mammifères.

Le directeur de l’Association québécoise de l’industrie de la pêche, Jean-Paul Gagné, en a discuté avec ses membres et compte aborder le sujet avec le ministre provincial de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, jeudi dernier, à l’occasion du congrès annuel de l’AQIP, qui s’ouvrait récemment.

Selon Jean-Paul Gagné, il n’y aura pas de boycott cette année, ce qui laisse du temps pour démontrer l’ampleur des efforts mis de l’avant au pays pour protéger l’espèce en voie de disparition, en ajoutant que le marché américain dépend de l’approvisionnement canadien, dont il est le principal client:

 

Par ailleurs, 90 % des exportations de crabe des neiges se fait vers les États-Unis.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here