Entente entre Gaspé et le fédéral pour le quai de l’Anse-au-Griffon

416

Le financement est enfin bouclé concernant les travaux de réfection pour le quai de l’Anse-au-Griffon.

Sept années de négociations auront été nécessaires entre la Ville et le gouvernement fédéral. À l’origine, le montant prévu pour les travaux de réfection du quai de l’Anse-au-Griffon était de 1,4 M$.  Le maire de Gaspé, Daniel Côté, rappelle que plusieurs appels d’offres ont été proposés au fil du temps :

 

Par la suite, les négociations avec le fédéral ont repris leurs cours, et la Ville a reçu un remboursement de 99 000$ des frais de compensation environnementale exigés par Québec pour l’empiétement sur le milieu humide. Le processus d’autorisation environnementale aura duré en tout 18 mois. Pour la somme manquante, une entente est finalement survenue avec  l’usine de la compagnie Les crevettes du Nord Atlantique, qui devient ainsi le partenaire privé venant conclure l’entente.  :

 

Au faîte de leur entente, la Ville a cédé son terrain à l’usine et endossera par ailleurs les travaux de réfection du stationnement de la compagnie, qui est aux prises avec des problèmes d’érosion :

 

En 2016, Ottawa avait cédé le quai à la Ville de Gaspé et s’était engagé à lui verser la somme de 1,9 M$. Suite au conseil municipal qui a eu lieu lundi dernier, la Ville de Gaspé a octroyé des contrats à Gestion LJ pour 1 150 000$ et aux entreprises Allen Dumaresq pour 550 000$.

Les travaux, totalisant donc 2,2 M$,  débuteront au printemps prochain.

1 COMMENTAIRE

  1. L’article perd sa pertinence, puisqu’il n’expose qu’un côté de la médaille. Une information incomplète génère un biais d’informations et maintient de nombreuses zones grises sur l’état de situation. Ainsi le plan de 2016 accompagné d’une enveloppe de 1.9 millions répondait à un rehaussement de l’infrastructure assurant la sécurité et l’accessibilité. Une large place aux utilisateurs, aux besoins de l’usine et l’attraction pour la population et le tourisme était également considéré. Le nouveau plan qui sera appliqué n’a fait l’objet d’aucune consultation. L’accès pour les embarcations est sérieusement compromise, les pontons ne pouvant être accessibles qu’a 50%. Sans compter sur la disparition d’un joyau unique caractérisant le cœur du village. Ce déficit démocratique laissera une importante cicatrice dans la mémoire de la population!

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here