La FTQ va contester

462

L’obligation d’embaucher des travailleurs locaux en construction a été déterminé illégale par le Tribunal administratif du travail.

 

La mesure, prévue à la Loi sur les relations du travail, la formation professionnelle et la gestion de la main-d’oeuvre dans l’industrie de la construction, prévoit d’accorder une priorité d’embauche aux travailleurs locaux. Elle vise à favoriser les travailleurs de la construction situés en région éloignées. Le jugement inquiète grandement les syndicats, comme en témoigne Éric Boisjoly, directeur général de la FTQ-Construction.

 

L’embauche de travailleurs locaux a des impacts majeurs en Gaspésie. Les grands chantiers de construction, comme celui de la cimenterie McInnis, a permis l’emploi de centaines de travailleurs et sous-contractants de la région. Le scénario fut le même lors de l’érection des parcs éoliens gaspésiens. Luc Leblanc, directeur communauté, relations publiques, communications et environnement chez Innergex énergie renouvelable, considère cependant qu’un promoteur ne pourrait plus ignorer les travailleurs locaux lors de la mise en chantier :

 

Luc Leblanc souligne qu’un promoteur a tout intérêt à éviter au maximum des facteurs de conflit durant les travaux, qui se traduisent en risque financier. La FTQ compte tout de même contester le jugement du tribunal du travail. Elle dispose de près de 2 ans pour le faire, puisque le jugement d’aura pas d’impact avant l’échéance des conventions collectives de ce secteur d’activité, en 2021.

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here