Pénurie de main d’œuvre anticipée en petite enfance

212

Selon la Fédération des intervenantes en petite enfance du Québec (FIPEQ-CSQ), 20 000 places subventionnées pourraient disparaître et une pénurie de main d’œuvre de 6000 intervenantes semble inévitable.

Le syndicat déplore les dernières informations reçues par le ministre de la Famille, Mathieu Lacombe. Au courant de la semaine prochaine, les 20 000 places subventionnées pourraient disparaître, ce qui représente 9% du réseau. Pour les régions Bas-St-Laurent/Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, cela représente 30, 5% des responsables et 560 places. Un chiffre énorme, déplore Cathy Côté, présidente de l’Alliance des intervenantes en milieu familial pour le secteur Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine :

 

Le réseau des CPE et de milieux familiaux au Québec peinait déjà à répondre à la demande, bien avant la pandémie de la COVID-19 :

 

La FIPEQ-CSQ s’inquiète du manque de personnel pour la réouverture des garderies à venir :

 

Cathy Côté estime que le ministre de la Famille aurait du attendre avant la réouverture :

 

La Fédération des intervenantes en petite enfance du Québec (FIPEQ-CSQ) est l’organisation syndicale la plus représentative en petite enfance. Elle représente près de 13 000 membres à travers la province, travaillant en centre de la petite enfance (CPE) ou en services éducatifs en milieu familial régis et subventionnés (RSE).

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here