Le Théâtre de la Veille Forge à Petite-Vallée renaîtra de ses cendres

211
Photo prise lors de la conférence de presse donnée à Petite-Vallée Crédit : Émilie Gagné

Le gouvernement du Québec accorde 9,8 millions de dollars pour la reconstruction du Théâtre de la Forge à Petite-Vallée qui avait brûlé en août 2017.

Ce projet de construction est évalué à environ 14 millions de dollars. Ainsi, Alan Côté, le directeur général et artistique de Village en chanson de Petite-Vallée, recherche une aide additionnelle de 3 millions de dollars de la part du gouvernement fédéral qui devrait donner sa réponse dans une année et demie. «Peut-être qu’ils vont être plus rapides à cause des élections», espère-t-il avec le sourire. Il boucle son budget, soit 1 million, grâce aux coffres de la ville.

Ce nouveau théâtre pourra accueillir 500 personnes dans ses deux salles en 2024 lorsqu’il sera finalisé. Le coup d’envoi de la construction aura lieu en 2023. Entretemps, la ville lance un concours d’architecture pour établir les plans. Le théâtre sera relocalisé plus près du village afin de minimiser l’érosion. Les chalets construits, inclus dans le 9,8 millions du provincial, seront à l’emplacement de l’ancien théâtre.

Lors d’une conférence de presse donnée au village, dominée par la nouvelle accueillie chaleureusement des fonds alloués au théâtre, la ministre de la Culture et des Communications en a profité pour annoncer que la cathédrale du Christ-Roi à Gaspé bénéficie de 566 000 dollars pour revigorer sa toiture. Ce montant entre dans le cadre d’un programme de 15 millions de dollars de restauration de bâtiments à caractère religieux comme des églises et des presbytères. 73 projets ont été retenus sur l’ensemble de la province.

Questionnée sur le possible conflit d’intérêt apparent que ce programme peut susciter avec la loi sur la laïcité de l’État adoptée par la CAQ en 2019, la ministre souligne que ces bâtiments reflètent notre histoire commune et que les aides financières gouvernementales n’encouragent pas la pratique de religion. «C’est une subvention qui est là pour protéger des bâtiments patrimoniaux pour ne pas qu’ils se dégradent. D’ailleurs, j’ai créé un programme de 5 millions de dollars pour requalifier des bâtiments religieux qui ne servent plus», explique-t-elle. Elle rajoute qu’il y a plus de 2000 églises au Québec qui ramassent la poussière.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here